Le berger

– huile
– bouillons
– liquide vaisselle
– pâtes
– PQ
– cubivin
– beurre salé
– fromage
– sucre confit

Mais bien entendu, je ne l’aimerai jamais.

Évidemment, vivre avec lui ne m’intéresse en aucun cas.

De plus, nous ne sommes pas compatibles.

Par conséquent, je n’ai jamais pensé être en couple avec lui.

Le sentiment d’amour est une évidence, savoir le vivre est autre chose.

Le nôtre vit. La plupart du temps seul.

« T’as vu, Cécile, y’à un nuage qui arrive : c’est rigolo. »

En haut de la montagne au soleil, mon berger plante son parc. En bas, très loin, la vallée dans la brume.

C’est le matin, je comate dans les fleurs en guettant l’homme, attentive, les yeux plissés pour ne louper aucun détail.

Je pourrai faire défiler les qualificatifs : immense, impressionnant, pesant, mystérieux, unique, incomparable. Au lieu de ça, je ferme ma gueule, je conserve tout ce qui entre à l’intérieur.

Les brebis ne sont pas bêtes. Je ne le savais pas.

On surplombe tout. Tout ! Plus jamais je ne voudrai redescendre.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :